Histoire de l'Art

El Greco et « Jésus chassant les marchands du temple ».

jjj

El Greco, Jésus chassant les marchands du temple, 1571-76.

Huile sur toile 116.3 x 129.7 cm.
Institut des Beaux-Arts de Minneapolis, Minnesota, États-Unis.

Jésus chassant les marchands du temple du peintre El Greco (de son vrai nom Domenikos Theotokopoulos, Espagnol né en 1541 et mort en 1614) conservé à l’institut des Beaux-Arts de Minneapolis aux États-Unis a été peint entre 1571 et 1576, période durant laquelle El Greco était en Italie. De dimensions moyennes (116,3 x 129,7 cm) le tableau a été peint à l’huile sur un support de toile.

Le sujet du tableau est de nature religieuse. Dans cet épisode évangélique, Jésus et ses disciples se rendent à Jérusalem pour la Pâque, où il expulse les marchands du Temple, les accusant de transformer le sanctuaire en un repaire de voleurs au travers de leurs activités commerciales. L’artiste a choisi de représenter le moment où Jésus essaye de faire sortir les marchands à coup de fouet. Le Greco a peint plusieurs tableaux du Christ conduisant les marchands hors du temple, sujet qui symbolise les efforts de l’Église catholique pour s’approcher des principes prônés par la contre-réforme. Cette version du tableau d’origine inclut les portraits de quatre grands artistes italiens pour lesquels Le Greco avait une certaine admiration. Le Greco eut un apprentissage riche et varié, maîtrisant tant l’art vénitien que l’art byzantin en passant par une admiration pour la sculpture de Michel-Ange. Mais de quelle manière les influences diverses d’ El Greco ressortent dans ce tableau ?

Il convient d’abord d’identifier les divers aspects caractéristiques de l’œuvre. Puis de regarder la mise en valeur des éléments du tableau qui serviront à analyser les différentes inspirations de l’artiste.

I- Des choix de réalisation en accord avec sa formation de peintre

1)Trois plans, trois degrés de profondeur : au premier plan et dans le coin droit du tableau se trouve une représentation de quatre artistes : Le Titien, Michel-Ange, Giulio Clovio et Raphaël. Derrière eux et surélevés par les marches on y trouve le groupe d’individus forcés à sortir. Au dernier plan on observe des bâtiments, un paysage urbain ainsi que deux personnes dans l’ombre. Les personnages occupent la moitié inférieure du tableau tandis que l’architecture remplit toute la partie supérieure. El Greco utilise également la perspective afin de donner plus de volume à la scène.

2)Un espace dynamique, rythmé par la présence de nombreux personnages : nous pouvons compter dans cette œuvre plus d’une vingtaine de personnages, hommes, femmes et enfants. La plupart des individus semblent fuir Jésus qui est le personnage central. Ils ont des mouvements de recul, on peut lire le désespoir sur certains visages. On distingue trois ou quatre groupes d’individus. La plupart sont entassés à gauche du tableau ce qui provoque un certain déséquilibre dans la répartition des personnages dans le tableau. La jeune femme qui porte de l’eau accompagnée de deux bambins fait le lien entre la partie gauche et la partie droite, elle va à contre sens de la foule. Jésus est presque au centre de l’arcade vers l’extérieur et sa tête fait le lien avec l’extérieur et le ciel. Les différents personnages sont liés les uns aux autres de par leurs tenues, leur drapé qui se mélange entre les personnages. Les nombreux personnages et leurs drapés flottants au gré des mouvements créent une certaine dynamique dans le tableau.

3)Une palette chromatique qui varie des tons clairs aux plus obscurs : les couleurs sont diverses (inspiration École Vénitienne), il y a un mélange entre les couleurs terrestres (le marron pour l’architecture et le sol, ainsi que certaines toges, le jaune sert également pour le vêtement…) et célestes (le bleu criard de la toge de Jésus, le blanc apporté en petites touches…). Les marchands portent du marron ou du jaune tandis que Jésus ainsi qu’une jeune femme au sol portent du rose pâle et du bleu. Les couleurs sont dans l’ensemble pâles, et peu nuancées. La lumière quant à elle semble artificielle. En effet au dernier plan le ciel est orangé, il s’agit d’un lever ou coucher de soleil, cependant les personnages sont éclairés par une lumière provenant de la droite. Il y a donc une incohérence dans les jeux de lumière et un manque d’unité.

II-Un peintre aux inspirations diverses et variées 

1) Une importance accordée aux détails du décor : l’inspiration byzantine du Greco se retrouve dans sa volonté de produire un décor réaliste et grandiose. Le décor est antiquisant, il y a des chapiteaux corinthiens en haut de colonnes lisses. De nombreuses arcades sont visibles, le tout est en pierre de couleur sombre cherchant dans les tons marron. Les bâtiments à l’extérieur ont de larges ouvertures en arcades et reflètent un mélange d’architecture grecque et romaine.

2)Une rigueur anatomique non sans rappeler les sculptures de Michel-Ange : El Greco s’inspire du travail de Michel-Ange concernant l’anatomie humaine. En effet, des corps de Michel-Ange sont rarement exacts, mais toujours esthétiques et expressifs. Les figures féminines ont des allures d’homme, les muscles ressortent et la beauté masculine est révélée. Dans ce tableau, les hommes torse nu ont les muscles saillants, les visages marqués de diverses expressions. Les quelques femmes présentes ont quant à elles une carrure plus forte, leurs bras aussi gros que ceux des hommes. La stature des personnages en action est inspirée des œuvres de Michel-Ange.

3)Éléments contextuels : Après quatre ans à Venise, Le Greco quitte la ville pour vivre à Rome de 1570 à 1576. Il étudiera alors dans l’atelier de Titien et puisera son inspiration chez le Tintoret. Ses toiles peintes à Rome témoignent de son admiration pour Michel-Ange en tant que sculpteur. Le Greco a su s’adapter à la culture et aux méthodes des peintres de son époque tout en gardant en tête ses leçons d’apprentissage afin de créer des œuvres uniques mélangeant plusieurs techniques et inspirations.

III-Une continuité dans le style Renaissance, à l’aube du Maniérisme

1)Une maîtrise des couleurs s’affiliant à l’École de Venise : ayant connu le Tintoret et ayant été élève de Titien, El Greco conserve une bonne maîtrise des couleurs et des ombres, d’où son affiliation à l’École Vénitienne plutôt qu’à l’École de Rome. La peinture du Greco est caractérisée par ses couleurs qui se fondent entre elles, nuancées par des ombres de noir ou de blanc (exemple : portrait de Giulio Clovio, 1571). Le clair-obscur est une technique qu’il utilise sur de nombreuses œuvres.

2)Une maîtrise des mathématiques et de l’espace : Le Greco montre dans cette œuvre une subtile maîtrise de la représentation architecturale ainsi que de la perspective. Le décor d’inspiration antique bien que somptueux reste simple. De nombreux volumes mettent en valeur la scène où se déroule un épisode biblique. Ses œuvres de la période italienne sont bien proportionnées, les modèles humains sont inspirés de Michel-Ange, un des plus grands artistes de la Renaissance en Italie.

Jésus chassant les marchands du temple d’El Greco constitue donc une œuvre atypique, combinant plusieurs techniques et influences telles que le traitement des couleurs à la Vénitienne, la formation des corps d’après l’œuvre de Michel-Ange et autres inspirations. Cette synthèse s’appuie d’une part sur les origines crétoises du peintre où se mêlaient influences byzantines, arabes et vénitiennes, basées sur le traitement des couleurs et l’importance de l’architecture. D’autre part la formation et les mouvements des corps, leur nudité et leur musculature sont dues au travail de Michel-Ange, mort quelques années auparavant. Le tableau représentant Jésus chassant les marchands du temple rend compte de l’attirance qu’avait l’artiste pour la diversité des techniques et inspirations disponibles dans le monde de l’art à cette époque. Cependant, le style du Greco va par la suite évoluer et l’artiste va abandonner la Renaissance pour entrer dans le maniérisme, courant dont il va être un des plus grands représentants.

-Olympe-

Un commentaire sur “El Greco et « Jésus chassant les marchands du temple ».

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s